NOS DETAILS

Le poignet Bourrienne

Notre poignet Bourrienne s’inspire des anciennes manches bouffantes des chemises d’époque, dont le poignet se fermait grâce à une bande boutonnée. Nous avons réinterprété ce principe en minimalisant le poignet et en nissant la manche avec une fente à enforme sûrpiquée. Cette enforme est préparée à l’aide d’un gabarit en carton, qui permet de relier les bords de manière parfaitement symétrique et géométrique.

Le poignet mousquetaire

Trouvant leur origine dans la garde robe masculine du 19 ème siècle, les poignets mousquetaires étaient arborés par les cavaliers qui combattaient au mousquet.
Repliés sur eux-mêmes, et fermés à l’aide de boutons de manchettes, nous les avons répliqué et ajouté notre série de fronces signature sur la manche, encore inspirée des chemises anciennes.

Le poignet mousquetaire revisité

À partir du poignet mousquetaire classique, nous avons souhaité le détourner et en faire un nouveau poignet plus particulier. En y ajoutant une petite patte pour le fermer, il revisite les code du classique sans changer la fonctionnalité.

Le poignet à languette

Ce poignet signature de la marque, a trouvé son inspiration dans les chemises anciennes. Certaines d’entre elles avaient une tirette de plastron qui se boutonnait à l’intérieur du pantalon afin de maintenir le plastron bien plaqué. Nous avons voulu donner une seconde vie à cet élément en lui donnant une nouvelle utilité : fermer le poignet.
Elle s’insère dans une boutonnière puis vient fermer la manche grâce au bouton de manchette qui ferme le tout.

Le poignet classique arrondi avec patte de boutonnage cachée 

Le poignet classique arrondi avec sa patte de boutonnage cachée et ses fronces subtilement agencées partant du tour de poignet en font un détail signature de la marque. Les surpiqûres de couture viennent sublimer les extrémités du poignet et de la languette remontant lègerement vers la manche.

 

Le poignet classique arrondi avec patte de boutonnage cachée 

Le poignet classique arrondi avec sa patte de boutonnage cachée se décline légèrement selon certains modèles en matière de tissu et de texture, avec l’intérieur du poignet dans le même tissu que le plastron plissé pour les modèles de chemises blanches ROMANCIER.

Le poignet classique carré

Le poignet classique carré se distingue quant à lui par sa patte de boutonnage cachée, ses fronces partant de son poignet qui en font également un détail signature de la marque et qui vient sublimer notre chemise blanche ARCHITECTE.

Cette déclinaison de poignets classiques font de nos chemises blanches des pièces monochromes se distiguant pourtant les unes des autres de part leurs détails, leurs coutures, leurs fronces, leurs touchés.

Le poignet classique à finitions points bourdons 

Le poignet classique à finitions points bourdons est une réinterpretation de détails anciens, à l’époque, les couturières solidifiaient les coutures avec un point en aller retour fait à la main : il s’agit d’un point de maintien, parfois appelé point bourdon. Nous les avons intégré dans nos détails de poignets de et de pattes, sous différentes manières.

Le col Bourrienne

Le Col Bourrienne a été crée à partir de l’étude du col cassé amidonné et amovible. A l’époque, les cols et poignets étaient détachables, lavés puis amidonnés. Nous avons modernisé ce col en retirant le petit triangle replié. Ce qui lui donne un aspect plus simple et graphique. Ce col devient un élément reconnaissable de la marque.

Le col français

Le col français, également appelé col classique, est une pièce maîtresse parmi les différents détails de nos chemises blanches. Il confère un style à la fois chic et intemporel avec la surpiqûre qui vient finaliser le travail de couture.

Les baleines de col, gravées du nom de Bourrienne Paris X, viennent s’insérer subtilement dans la doublure des pointes du col français pour lui apporter une meilleure tenue. 

Avec ou sans cravate, la forme de ce col permet d’allonger les visages et ajoute à nos pièces iconiques une touche à la fois classique, élégante et discrète. Ce type de col se mariera parfaitement avec un costume  de mariage ou avec un pantalon en jean ou chino. 

Le col italien

Le col italien, moins strict que le col français, est composé d’une large ouverture de pointes biaisées qui s’écartent parfaitement à la perpendiculaire du cou lorsque celui-ci est boutonné.

Chez Bourrienne Paris X, le col italien vient s’accommoder parfaitement à nos chemises blanches aux coupes classiques et s’habillant de gorges de boutonnages cachées dont l’ensemble confère un esthétique graphique et une cohérence de style. Il peut être assorti d’une cravate ou d’une veste et d’un pantalon faussement coordonnés. 

Nos baleines de col,  gravées du nom de Bourrienne Paris X, peuvent venir s’insérer subtilement dans la doublure des pointes de ce col.

Le col ancien

Au 19ème siècle en France, les hommes portaient des cols amidonnés qu’ils détachaient pour les laver ainsi que les poignets. Nous avons retrouvé ces vieux cols amidonnés et en avons fait la parfaite copie mais cette fois faisant partie intégrante de la chemise. Ce col offre une allure et un port de tête élégants et devient un détail iconique de la marque.

Le col officier

Le col officier (ou col Mao) est un col droit, sans rabat de col.
Sur les chemises d’époque, il servait aussi de base pour attacher les cols amidonnés et/ou amovibles à l’aide d’une boutonnière dans le dos du col. Un petit bouton plat y était inséré et clipsé. Nous avons développé deux cols officiers, un classique et un petit.

Le plastron plissé

Inspiré d’une chemise d’archive datant du 19ème siècle, nous avons reproduit ce plastron à l’identique avec l’artisanat et les moyens d’aujourd’hui. A l’époque, il a été réalisé entièrement à la main.
Aujourd’hui, nous avons fait appel à un artisan plisseur Français pour réaliser le plissage, puis notre atelier de confection coud chaque pli un par un. Pour cette étape, trois couturières interviennent : une pour préparer, une pour coudre et une pour repasser chaque pli cousu. Cela demande beaucoup de temps, de patience et d’expertise, ce qui donne à cette pièce une réelle rareté et beauté.

Les plastrons Bourrienne Paris X

Nous avons développé plusieurs sortes de plastrons, encore et toujours inspirés de l’héritage de la chemiserie française. Arrondis, allongés, carrés, plissés à la main, ou doublés d’un enforme de renfort, autant de déclinaisons qui signent nos chemises avec élégance et originalité. Nous souhaitons désacraliser et réinventer l’imaginaire cérémonial du plastron et en faire un détail chic mais facile à porter tous les jours, ou même sur une chemise sortie du jean.

Le dos froncé

On retrouve sur les chemises d’époque, beaucoup de fronces, qui servaient en premier lieu à donner de l’aisance mais aussi pour des questions d’esthétique. Sur notre coupe Bourrienne, inspirée des volumes romantiques, nous avons reproduit cette série de fronces qui partent de l’empiècement dos. Cela signe la chemise d’une touche d’originalité et aussi de confort.