Skip to main content

Bourrienne revisite la chemise de l’empereur

By mai 8, 2021juin 16th, 2021Nouveautés

Les dessous de la chemise NAPOLEON

 

Pour commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon, Bourrienne Paris X entre dans l’intimité de celui qui fut général, consul puis empereur. Notre marque revisite l’une des chemises lui ayant appartenu, qui fait partie aujourd’hui de la collection personnelle de Bruno Ledoux.

 

Bruno Ledoux, collectionneur de l’intime

 

Féru d’Histoire, Bruno Ledoux a constitué une collection impressionnante d’objets provenant des périodes de “rupture” de l’Histoire de France. C’est ainsi que l’on peut retrouver dans son hôtel particulier du VIIe arrondissement de Paris des pièces issues de la Révolution, de l’Empire mais aussi des deux Guerres Mondiales.

Cette passion pour l’Histoire lui vient de son père, Pierre Ledoux, très érudit sur le plan historique, qui avait un intérêt particulier pour la Révolution française et l’époque napoléonienne. Bruno Ledoux se distingue cependant de son père de par la façon dont il aborde l’Histoire. Dans une interview pour le magazine Point de vue de 2018, il explique : “J’ai une approche beaucoup moins académique, plus axée sur la psychologie des personnages”. Loin d’être dans la simple accumulation d’objets historiques, Bruno Ledoux est en quête de pièces autant précieuses qu’intimes, qui racontent le vécu au quotidien des personnages auxquels ils ont appartenu. En outre, il a à cœur la préservation du patrimoine français qu’il s’efforce de conserver sur le territoire national.

Sa collection compte aujourd’hui plus de mille pièces dédiées à Napoléon Ier et ses proches, passant du trône impérial au nécessaire de chirurgie dentaire de Joséphine. Cette collection, il la dévoile dans un ouvrage colossal de plus de quatre cent pages publié en 2018, Napoléon intime, les trésors de la collection Bruno Ledoux, disponible aux éditions du Seuil.

Sur les traces de la chemise de l’empereur

 

C’est dans cet ouvrage que l’on peut lire que, pour son usage quotidien, l’empereur était doté d’un linge simple mais abondant. Les mémoires des ses lingères, mesdames Lolive et Beuvry, font mention de la fourniture de 240 chemises, en toile simplement, entre janvier et avril 1813. Si peu d’éléments du vestiaire intime de l’empereur subsistent aujourd’hui, la collection de Bruno Ledoux compte trois de ces chemises historiques. Celle que nous avons choisie de rééditer est un modèle simple mais étonnamment moderne. Façonnée dans une fine batiste de coton, elle est pourvue d’un col droit plongeant, en une seule pièce, et de manches longues délicatement plissées aux coutures. L’appartenance de cette liquette à l’empereur se remarque au “N” brodé de fil rouge sous une couronne impériale, elle aussi brodée.
Après lui avoir fait part de notre projet de réédition de cette chemise à son nouveau propriétaire, Bruno Ledoux nous a ouvert les portes de son “musée” à quelques pas de la tour Eiffel.

La chemise NAPOLEON et la réinterprétation par Bourrienne Paris X

 

Cécile Faucheur, notre créatrice, a eu l’opportunité d’étudier cette chemise sous toutes ses coutures afin de proposer son interprétation, empreinte de l’identité Bourrienne Paris X. La double encolure surpiquée ainsi que les poignets de notre chemise NAPOLEON se parent de galons réalisés par la maison Guégain, dans le Nord de la France. Nous avons conservé la coupe ample du modèle d’origine qui est assorti de plis d’aisance au dos et au niveau des manches légèrement bouffantes.

 

Napoléon et Bourrienne Paris X unis par des liens historiques

 

Mais pourquoi reproduire une chemise ayant appartenu à Napoléon direz-vous ? Il s’avère que les liens entre Bourrienne Paris X et Napoléon sont plus ténus qu’il n’y paraît. En effet, le nom de la marque Bourrienne Paris X nous vient directement du nom de l’hôtel de Bourrienne, qui reprend le nom Louis-Antoine Fauvelet de Bourrienne, son propriétaire de 1801 à 1824. Ce dernier fut l’un des amis d’enfance de Napoléon et son conseiller personnel alors qu’il était général puis premier consul. Mais avant cela, Napoléon a eu l’occasion de fouler le sol de l’hôtel particulier où réside aujourd’hui notre marque. Sous le Directoire, l’hôtel de Bourrienne, alors connu sous le nom de petit hôtel de Bazin, était la propriété de Fortunée Hamelin, l’une des figures emblématiques du Directoire et amie de sa femme, Joséphine de Beauharnais. Fascinée par le charisme de Napoléon, qu’elle rencontra en Italie pendant qu’il était en campagne, Madame Hamelin l’invitait lors de ses salons mondains qu’elle tenait, chez elle, en compagnie de l’élite parisienne de l’époque.

Au travers de la réédition de cette chemise historique, Bourrienne Paris X est au cœur du lien entre héritage et modernité. Plus que jamais, nos détails signatures se confondent avec l’Histoire.