Skip to main content

Entretien de sa chemise blanche Bourrienne Paris X

By mars 5, 2021avril 15th, 2021Pratique

Comment entretenir sa chemise blanche Bourrienne Paris X ?

 

Faire le choix d’une chemise Bourrienne Paris X, c’est s’assurer une extrême qualité notamment en termes de matières certifiées organiques utilisées pour les confectionner. Nous apportons un grand soin au choix de nos tissus qui proviennent des meilleurs tisseurs italiens. Mais, la qualité va de paire avec l’entretien qui nécessite une certaine attention. Pour que votre chemise Bourrienne vous suive le plus longtemps possible, voici quelques conseils.

Considérer ses vêtements comme une seconde peau nous permet de mieux comprendre l’importance d’en prendre soin. Qu’elle soit en popeline, velours, seersucker, soie ou en lin, votre chemise requiert une attention toute particulière selon sa matière. Mais avant d’entrer dans les détails, venons en au prologue. 

 

Préparation de votre chemise en amont du lavage

 

Avant d’envoyer valser votre chemise dans la machine à laver, un minimum de préparation est requis. Repérer les tâches au préalable est important afin d’éviter qu’elles ne s’incrustent et ruinent l’éclat de votre chemise. Plusieurs méthodes s’offrent à vous pour vous en débarrasser.

Ensuite, veillez à déboutonner votre chemise et, le cas échéant, à ôter les baleines de col pour éviter de les abîmer ou qu’elles ne fragilisent la chemise. 

Il faudra enfin faire attention aux autres éléments qui accompagneront votre chemise. Pour éviter les accrochages, évitez les pièces comportant des éléments tranchants et de sélectionner uniquement du blanc pour lancer votre machine.

 

Entretenir sa chemise Bourrienne en coton (popeline, velours, seersucker) 

 

  • Le lavage

Le coton est une fibre relativement souple et facile d’entretien. Bien que résistant, il est conseillé de choisir le mode “délicat” et un lavage à 40°C maximum. De quoi préserver au mieux la fibre et de penser à la planète.

En ce qui concerne la lessive, nous vous recommandons d’en choisir une qui est adaptée au blanc et d’y ajouter une pointe d’adoucissant.

Privilégiez également un essorage peu agressif entre  400 et 900 tours minutes.

 

  • Le séchage

Si vous tenez à votre chemise, épargnez-lui un tour au sèche-linge. Les fortes températures auront vite fait de fragiliser la fibre et de la rendre plus terne. Préférez plutôt un séchage à l’air libre, sur un cintre pour faciliter le repassage qui suit.

  • Le repassage

Dans cette ultime étape avant de porter votre chemise ou la mettre au dressing, l’eau – ou du moins sa vapeur – sera votre plus fidèle amie. Si votre fer à repasser n’a pas de vaporisateur intégré, munissez-vous en d’un avant de vous lancer. Vous avez aussi la possibilité de repasser votre chemise blanche alors qu’elle est encore légèrement humide. Vous ferez attention à choisir le mode “coton” pour le repassage pour une température optimale, car à l’instar du sèche-linge, une chaleur trop importante émanant de votre fer risquera d’endommager votre chemise blanche préférée. Quelques précautions doivent être prises selon le type de coton auquel vous aurez à faire.

 

Repasser sa chemise en popeline

 

Si chacun est libre de repasser comme il ou elle l’entend, nous vous conseillons tout de même de commencer par les manches. A cet effet, la jeannette sera d’une grande utilité. Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore rencontrée, jeannette est une petite planche à repasser parfaitement adaptée pour défroisser vos manches de chemises. 

Un fois vos manches terminées, procédez par étapes comme suit : repasser les poignets, le col, l’empiècement dos puis le tronc en alternant côté, dos, côté. 

 

Repasser sa chemise en seersucker

 

Pour ne pas ruiner le subtil gaufrage de votre chemise en seersucker, évitez d’y appliquer une pression trop longue lors du repassage. 

Les étapes de repassage sont les mêmes que pour votre chemise en popeline, à savoir : les manches (avec la jeannette le cas échéant), les poignets, le col, l’empiècement dos puis le tronc en alternant côté – dos – côté.

 

Repasser sa chemise en velours

 

Nous vous recommandons de repasser votre chemise en velours sur l’envers afin de conserver le rendu duveteux de l’endroit. 

Si votre fer dispose d’un mode “velours”, sélectionnez-le, autrement il vous suffira simplement de baisser légèrement la température du fer en mode “coton”. 

Les étapes de repassage restent les mêmes que celles mentionnées supra :  les manches (avec la jeannette le cas échéant), les poignets, le col, l’empiècement dos puis le tronc en alternant côté – dos – côté.

 

Entretenir sa chemise Bourrienne en lin

 

  • Le lavage

Notre lin normand est d’une finesse remarquable et afin d’éviter que votre chemise ne rétrécisse, nous vous suggérons un lavage à 30°C.

 

Cependant, il vous faudra être vigilant pour le choix de l’essorage. L’une des particularités des chemises en lin est qu’elles se froissent assez facilement. Afin d’éviter une déconvenue, il est préférable de choisir un essorage doux à 400 tours minute maximum.

 

  • Le séchage

A l’instar de votre chemise en coton, il n’est pas conseillé de passer votre chemise en lin au sèche-linge. Optez encore une fois pour un séchage à l’air libre sur un cintre pour un résultat optimal.

  • Le repassage

Repasser nos chemises Bourrienne en lin sera un jeu d’enfant et ce, grâce à la finesse du lin que nous choisissons pour vous. 

Prévoyez un vaporisateur d’eau si votre fer n’en possède pas ou alors repasser votre chemise en lin encore humide. Certains fers sont munis d’un mode “lin” mais pour les autres, il vous suffira de mettre votre fer proche de la température maximale.

Pour ce qui est des étapes de repassage, il vous suffira de procéder comme suit : les manches (avec la jeannette le cas échéant), les poignets, le col, l’empiècement dos puis le tronc en alternant côté – dos – côté.